Quelles précautions à prendre ou contre-indications à respecter ?

La sensibilité de l’organisme face aux principes actifs des plantes peut varier considérablement d’un individu à l’autre. D’autre part, l’interaction de ces herbes avec des médicaments prescrits peut avoir des effets inconnus. Tout comme les médicaments conventionnels, les produits de phytothérapie peuvent donc être potentiellement nocifs s’ils ne sont pas utilisés correctement.

Santé naturelle et grossesse

La prévalence de l’utilisation des médicaments à base de plantes pendant la grossesse varie entre 7% et 55% selon les contextes géographiques, sociaux et culturels et les groupes ethniques. Les médicaments, les plantes et les suppléments dérivés doivent être utilisés avec une extrême prudence pendant la grossesse. En effet, ils peuvent entraîner des conséquences néfastes sur la santé de la mère et du fœtus. Lorsque les médicaments à base de plantes traditionnels sont prescrits de manière appropriée, ils sont sans danger, avec de rares cas d’événements mortels.

Interactions entre phytothérapie et médecine 

Ces dernières années, la question des réactions médicamenteuses à base de plantes a suscité de vives inquiétudes. Des interactions entre produits pharmaceutiques et principes actifs des plantes  peuvent augmenter le risque pour un patient individuel. C’est notamment le cas en ce qui concerne les médicaments ayant un index thérapeutique étroit (comme la digoxine). Les implications cliniques des interactions dépendent de nombreux facteurs, tels que la co-administration, les caractéristiques du patient, l’origine des produits phytothérapeutiques, la composition ou encore les schémas posologiques appliqués.

Santé naturelle : nécessité de respecter les prescriptions

L’absence de données sur la toxicité des plantes utilisées en médecine naturelle n’implique pas qu’il n’y a pas de doses à respecter. De plus, certains effets indésirables à long terme, tels que le cancer, les lésions hépatiques et rénales, les dysfonctions de la reproduction ou les anomalies congénitales sont difficiles à détecter. C’est pourquoi certains spécialistes recommandent souvent des doses limitées sur moins de 12 semaines. En effet, le corps peut s’habituer à l’action d’une plante et même en être dépendant. De plus, l’exposition cumulative à certains produits chimiques de la plante peut avoir un effet irritant sur certains systèmes du corps.

Les produits de santé naturelle sont des mélanges complexes de substances chimiques et organiques pouvant provenir de n’importe quelle partie brute ou transformée d’une plante. En raison de certains paramètres variables, comme l’organisme des individus et la sensibilité du corps vis-à-vis de certains principes actifs, les phytothérapeutes prennent certaines précautions. Si vous consultez votre phytothérapeute, dites-lui toujours quels médicaments vous prenez et quels traitements vous avez pris de façon régulière même à une époque antérieure.

Pour quelles pathologies consulter un phytothérapeute ?
Les différents moyens d’extraction de la plante